COSSA (F. del)


COSSA (F. del)
COSSA (F. del)

COSSA FRANCESCO DEL (1436 env.-env. 1478)

Avec Ercole De’ Roberti (Ercole da Ferrara) et Cosme Tura, Francesco del Cossa est l’une des personnalités marquantes de l’école brillante et singulière qui se développe à Ferrare grâce à l’impulsion donnée aux arts et à la culture par Lionello, puis par Borso d’Este. Il est mentionné à Ferrare en 1456 et, de nouveau, en 1470 travaillant en collaboration avec Tura et Roberti au palais Schifanoia. La salle des Mois y constitue le plus fascinant décor profane de la Renaissance et une brillante évocation de la vie seigneuriale telle que la concevait l’idéal humaniste. Borso d’Este, qui succède en 1450 à son demi-frère Lionello et fait remanier en 1471 le palais édifié au siècle précédent, en demanda sans doute le programme à Pellegrino Prisciani, professeur d’astronomie et historiographe des maîtres de Ferrare. Les parois sont divisées horizontalement en trois zones: en haut, pour chaque mois, le Triomphe de la divinité tutélaire dans un char tiré par les animaux qui le symbolisent: aigles pour Jupiter (Juillet ), sangliers pour Mercure (Juin ), colombes pour Vénus (Avril ), etc.; dans la zone médiane, le signe zodiacal correspondant avec les symboles, parfois obscurs, des trois décans (il faut y voir, plutôt que des allégories morales, des figures allégoriques empruntées à l’astrologie orientale); dans la zone inférieure enfin, les occupations des mois, celles des villageois, des citadins, des courtisans, qui sont en fait une exaltation de la maison d’Este. La présence des puissances célestes présidant aux travaux et aux plaisirs d’un règne heureux donne à cette célébration une dimension supra-terrestre: l’âge d’or de Ferrare est inscrit dans les astres.

Dans ces compositions, où le fantastique de l’inspiration et l’irréalisme des couleurs se mêlent au soin minutieux apporté aux détails de matière et d’ornement, la part qui revient à chacun des peintres est difficile à discerner. On donne généralement à Cossa les représentations des mois de mars, d’avril et de mai, exécutés sans doute en partie sur des dessins de Tura. Le Mois de mars , dominé par le Triomphe de Minerve et le signe du Bélier , montre Borso rendant la justice puis partant pour la chasse, tandis que des paysans sont occupés à tailler la vigne. Avril est le mois de Vénus qui apparaît entourée de diverses évocations de la fécondité, de couples d’amants, des Trois Grâces . Le signe, ici, est le Taureau étoilé , placé entre une femme vêtue d’une robe flottante, ce qui indique peut-être une prochaine maternité, et un homme sauvage, aux dents de sanglier, accompagné d’un cheval blanc et d’un petit chien. Le personnage symbolisant le deuxième décan (au-dessus du taureau) est nu, coiffé d’un turban à bourrelet, et tient son attribut traditionnel, une clé. Au-dessous, on voit Borso rentrant de la chasse et s’entretenant avec son bouffon, tandis que ses sujets assistent à la course du Palio. Le Mois de mai est endommagé dans la partie basse où l’on devine Borso recevant un panier de cerises, et une scène de moisson. Au-dessus figurent les Gémeaux puis Apollon entouré des Muses et de Pégase.

À partir de 1472, Cossa est à Bologne où il signe la fresque de la Madone du Baracano puis réalise, en 1473, la grande Pala Griffoni (Saint Vincent Ferrier , National Gallery, Londres; Saint Pierre et saint Jean-Baptiste , musée Brera, Milan) dont Ercole De’ Roberti exécute la prédelle (1475-1477, Vatican); ces deux œuvres traduisent un sens monumental, qui est alors une nouveauté à Bologne, et indiquent l’orientation personnelle de Cossa: il a connu à Ferrare les fresques peintes en 1449 par Piero della Francesca, dont il retient l’ampleur; Tura lui a transmis, avec les leçons de Squarcione, de Mantegna et aussi de Donatello, un sens aigu de la définition des formes. Mais l’interprétation qu’il donne de ce style, par rapport à celle de Roberti notamment, est d’une énergie plus appuyée, d’une imagination moins frénétique. L’Annonciation (musée de Dresde), œuvre du seul Cossa, en est le témoignage, tandis qu’on doit reconnaître la collaboration de Roberti dans les éléments décoratifs, le paysage, les animaux du Retable de saint Lazare (musée de Berlin), alors que les figures de saints, plus figées, reviennent à Cossa.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cossa, Francesco del — ▪ Italian painter born 1436, Ferrara, Duchy of Ferrara died 1478, Bologna, Emilia       early Renaissance painter of the Ferrarese school who, through his seven years residence in Bologna, exercised a profound influence on the course of Bolognese …   Universalium

  • Del Cossa — Del Cọssa,   Francesco, italienischer Maler, Cossa, Francesco del …   Universal-Lexikon

  • Cossa — ist der Name von: Alfonso Cossa (1833–1902), italienischer Chemiker Baldassare Cossa, siehe Johannes XXIII. (Gegenpapst) Francesco del Cossa (um 1435 1477), italienischer Maler Luigi Cossa (1831 1896), italienischer Nationalökonom Pietro Cossa… …   Deutsch Wikipedia

  • Cossa — Cossa, 1) Francesco, ital. Maler, einer der Hauptvertreter der ältern ferraresischen Schule, war 1456 als Gehilfe seines Vaters Cristoforo C. in Ferrara tätig und nahm nach 1470 seinen Wohnsitz in Bologna, wo sich das Freskobild einer thronenden… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Cossa, Roberto — (1934– )    Argentine journalist, screenwriter, and playwright. Born in Villa del Parque in Buenos Aires, Cossa first ventured into theater as an actor in 1957, organizing the experimental group Teatro Independiente de San Isidro with a group of… …   Historical Dictionary of the “Dirty Wars”

  • Cossa, Francesco — (c1435 Ferrara 1477 Bologna) (Italy); aka Del Cossa, Francesco    Painter. A significant painter in the Bologna region in the late 15th century, best known for his frescos.    Reproductions: Triumph of love; 1470; Webb, 1975: p. 108 .… …   Dictionary of erotic artists: painters, sculptors, printmakers, graphic designers and illustrators

  • Cossa — Cọssa,   1) Baldassare, der Papst beziehungsweise Gegenpapst Johannes XXIII.    2) Francesco del, italienischer Maler, * Ferrara 1436, ✝ Bologna 1478; beeinflusst von Piero della Francesca. Einer der drei Hauptmeister der Schule von Ferrara im… …   Universal-Lexikon

  • Francesco del Cossa — Saltar a navegación, búsqueda Francesco del Cossa Polimnia, por Francesco del Cossa, 1455 1460 Nacimiento Hacia 1436 …   Wikipedia Español

  • Francesco del Cossa — (c. 1430 ndash; c. 1477) was an Italian early Renaissance (or Quattrocento) painter of the School of Ferrara. BiographyHe is known to have been the son of a stonemason in Ferrara. Although little is known about his early works, it is known that… …   Wikipedia

  • Tumba del antipapa Juan XXIII — Tumba del Antipapa Juan XXIII. La Tumba del antipapa Juan XXIII es el monumento de la tumba de mármol del Antipapa Juan XXIII (Baldassare Cossa, circa 1360–1419), creado por Donatello y Michelozzo para el …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.